Madame, Monsieur,

Des problèmes graves qui se sont produits dans le quartier du Chemin de l’Ile. Des élus de droite s’en sont emparés pour transformer le dernier conseil de quartier en meeting politique pour accuser la majorité municipale d’abandonner ce quartier. Une élue de l’UMP s’est même autorisée à faire un compte-rendu rempli de contre vérités et à l’afficher de façon illicite dans les halls d’entrée des immeubles et ceux notamment de l’office municipal.

Dix ans de Sarkosysme ont prouvé que les choses ne se réglaient pas d’un coup de baguette magique.

La sécurité est un enjeu majeur qui doit être traiter avec sérieux. C’est une affaire trop importante pour n’être évoquée que de manière polémique et politicienne.

Non, le quartier du Chemin de l’Ile n’est pas laissé aux forces obscures de la délinquance et de la drogue. L’Etat,les services de la ville y sont présents dans un travail quotidien qu’il faut soutenir et rendre toujours plus efficace pour améliorer le « vivre ensemble ».

Lors de la dernière campagne municipale en avril 2014, nous, socialistes, avons défendu la création d’une police municipale non-armée à construire à partir du service de la tranquillité. Cette proposition n’a pas été retenue par le maire-candidat. Nous ne désespérons pas que ce dernier puisse se rendre enfin à l’évidence. De plus, nous soutenons la mise en place de la vidéosurveillance aux endroits stratégiques comme cela va se faire autour de l’ARENA.

Nous voulons que le Conseil Général du 92 mette plus de moyens dans la prévention spécialisée (clubs de prévention).

Vous pouvez compter sur les élu(e)s socialistes pour traiter cette question sans tabou ni dérive sécuritaire. Le dimanche 22 mars, faites entendre votre voix en votant pour les candidats socialistes de votre canton.

Recevez Madame, Monsieur, nos respectueuses salutations,

Thérèse NGIMBOUS, Patrice MARCHAL, candidats titulaires
Sophie DONZEL, Christophe HERAUD, candidats remplaçants

Ils connaissent bien le quartier et nous soutiennent :

Michel HIEU (conseiller municipal, président du conseil de quartier), Habiba BIGDADE (Maire-adjointe, candidate sur le canton Nanterre-Suresnes), Rachid TAYEB (Maire-adjoint), Livia
ASSOR, Suzanne et Joseph GALLI, Solange GRAH, Jalila KHEBBAB, Jean-Michel LANDRY, Ludovic LE BAILLIF, Patricia MABILA, Michel MAINVILLE, Celestin MBIDA, Kamel MEKNASSI,
Chantal PAQUET, Michel PARENT, Léa TANKEU,Sam TIROU, Pauline TSIDEKELE.

La lettre complète à télécharger

NOS PROPOSITIONS POUR AMELIORER LA SECURITE
Pour plus de PREVENTION, les propositions des socialistes pour les Hauts-de-Seine et pour Nanterre :
✓ Renforcer la présence auprès des jeunes en difficulté en soutenant davantage l’action des clubs de prévention (éducateurs de rue) qui travaillent au quotidien dans nos quartiers,

✓ Ouvrir les collèges sur la ville avec des espaces accessibles hors des temps scolaires (gymnases, salles d’activité...),

✓Permettre aux professeurs de monter davantage de projets avec les collégiens en renforcant les dotations des collèges,

✓ Aider les familles à surmonter les difficultés qui peuvent survenir avec les adolescents en finançant des Maisons des Parents.

Au niveau MUNICIPAL, les élus socialistes travaillent déjà à :

✓Renforcer la capacité de médiation et d’intervention 24h/24h. Assurer une présence permanente auprès des citoyens et mettre en place un numéro vert accessible 24h/24h. Seule la capacité à assurer des interventions rapides et efficaces permettra de rassurer et d’obtenir des résultats tangibles.

✓Lutter contre les infractions de stationnement : Étendre les attributions et le périmètre d’intervention des ASVP (Agents de Surveillance sur la Voie Publique)

✓Améliorer la propreté en faisant intervenir des équipes de nettoyage dans les meilleurs délais dès qu’un dépôt d’ordure est signalé. Rappeler aux bailleurs leurs obligations.

✓Étudier la mise en place d’une police municipale non armée destinée à compléter les services de médiation indispensables qui doivent être renforcés et professionnalisés.

✓ Etendre la vidéo surveillance comme un complément à une présence humaine accrue.

✓Poursuivre le soutien et l’aide aux familles qui voient leurs enfants partir à la dérive en améliorant le lien avec les services spécialisés (Club de prévention, Mission de quartier, Antenne Jeunesse) et les associations (Centres sociaux)

✓Demander à l’état un renforcement des forces de police nationale

   
© PSNanterre