Aménagement des Groues

 

Ce soir nous allons autoriser Monsieur le Maire à signer un protocole d’accord avec l’Etat sur l’aménagement du secteur des Groues.

A ce sujet, je salue la volonté du maire de Nanterre de d’avoir su saisir l’opportunité qu’offre le gouvernement socialiste pour signer cette convention.

Comme le dit Patrick Jarry, un gouvernement de gauche ou de droite par rapport au logement social ce n’est pas la même chose !

C’est un moment important pour notre ville, car il s’agit là d’un des plus importants projets urbains des prochaines décennies en Ile de France.

Cette Zone s’apprête à changer drastiquement de visage pour devenir le Onzième quartier de Nanterre.

A travers la signature de ce protocole nous partageons avec l’état l’ambition de donner à Nanterre une dimension métropolitaine et faire des Groues un quartier exemplaire.

Cette ambition commune permet d’atteindre plusieurs objectifs pour ce territoire :

  • L’Arrimage de ce secteur au reste de la ville par la mise en service d’Eole et du Grand Paris Express
  • Un Quartier exemplaire en termes d’environnement et en termes de mixité de l’habitat
  • Le tout en contribuant au rayonnement du quartier d’affaire de la défense.

Cette opération d’aménagement offrira à ces habitants une haute qualité de vie, conciliant espaces calmes et animés et participera grandement au renouvèlement urbain de notre ville.

Conçu comme un terrain d’investigation et un tremplin pour l’innovation économique, nous donnons ainsi à Nanterre un rayonnement essentiel en cette période économique complexe.

Il nous semble toutefois indispensable d’être vigilants lors de la constitution de la ZAC à un aspect précis :

Même si nous nous réjouissons de l’accord trouvé permettant d’obtenir 30% de logements sociaux PLUS et PLAI, il est important d’offrir aux nanterriens une programmation de logement diversifiée, équilibrée, favorisant leur parcours résidentiel

Le PLS répond à une partie des besoins de nos concitoyens notamment ceux qui ne peuvent pas bénéficier de logements sociaux et dont les revenus ne leur permettent pas, non plus, d’accéder à la propriété. Il s’agit là d’un enjeu majeur pour garantir l’équilibre de ce nouveau quartier.

Nous devons donc tous être vigilants à la programmation d’au moins 10% de logement en PLS.

   
© PSNanterre