Ce que la Région et le STIF font pour les transports

Le Conseil régional a investi en 2008 plus de 1,2 milliards d'euros dans le domaine des transports, soit 31% de son budget. C'est désormais le premier poste budgétaire ! Cette somme permet également de financer à hauteur de 548 millions d'euros le STIF ce qui fait de la Région le premier contributeur des collectivités franciliennes.

Cet investissement a permis d'engager une modernisation des transports indispensables après plus de 20 ans d'abandon par l'Etat du réseau francilien.

Nous avons ainsi agi sur :

  • Le matériel roulant
  • L'augmentation de l'offre de transport
  • La tarification

Le matériel roulant

  • Rénovation du matériel roulant, notamment sur le RER D depuis décembre 2006 et sur le RER B dans le cadre du programme « RER B Nord +». Rénovation de 635 voitures de deux niveaux (modèle Z2N) et de 300 circulant sur les lignes C et D du RER
  • Acquisition de 24 trains bi-mode (diesel et électrique) pour les lignes Paris-Provins et Paris- La Ferté-Milon). Mise en service fin janvier 2008.
  • La Nouvelle Automotrice Transilienne (NAT)

Ce train sera destiné aux lignes de Paris–Nord (Pontoise, Luzarches, Persan–Baumont et Valmondois), Paris Saint–Lazare (Mantes-La-Jolie via Poissy et via Conflans-Sainte-Honorine et de Pontoise), de Paris–Est (dessertes de Meaux et Coulommiers). Les premiers trains seront mis en service fin 2009 (rythme de livraison fixé à 40 rames par an).

La totalité du parc de matériel roulant exploité par la SNCF sera, à l'horizon 2015/2016 entièrement renouvelé ou rénové.

L'offre de transport

Augmentation de l'offre

  • Développement du réseau de bus Mobilien. Désormais 76 lignes desservant Paris, la petite et la grande couronne assurent une meilleure fréquence grâce à des aménagements spécifiques.
  • Plus de transports en commun dans les quartiers classés en Politique de la Ville.
  • Offre de transport la nuit
    • Noctilien : 8 nouvelles lignes (Paris-Chessy ; Paris-Saint-Germain-en-Laye ; Paris-Cergy ; Paris-Saint-Rémy-lès-Chevreuse ; Paris-Tournan ; Paris-Clichy-Montfermeil ; Paris-Meaux ; MIN de Rungis - Saint-Maur les Fossés)
    • Métro : une heure supplémentaire les vendredis, samedi soir et veille de fêtes
    • Une heure supplémentaire sur les bus en correspondance avec le métro ainsi que T1, T2, T3 et TVM
  • Deux nouveaux tramways
    • T3 à Paris
    • T4 Aulnay-Bondy
  • Renfort du réseau Transilien
    • Création de la liaison Ermont-Eaubonne – Saint-Lazare
    • Renfort du Réseau Paris – Est
    • Sur le réseau Paris-Montparnasse vers Mantes la Jolie et vers Rambouillet, sur le réseau Paris Saint-Lazare vers Mantes-la-Jolie et les Mureaux, sur le réseau Paris Gare de Lyon vers Monterau et vers Montargis, à partir de décembre 2008, un train à la demi-heure ou au quart d'heure en heure de pointe, à l'heure ou à la demi-heure en heure creuse de journée, de week-end et en été
    • Fréquence du RER A vers Cergy et Chessy doublée en heures creuses. Mise en place de trains longs en heures creuses et le samedi.
    • Renfort du RER C et D
    • Renfort du RER E : augmentation du nombre de dessertes à Pantin fin 2008
  • Métro : Prolongement de la Ligne 14 aux Olympiades
  • Renforcement des lignes 2, 3, 7, 11 et 13 du métro parisien. Des études pour le prolongement de la ligne 14 vers Saint-Ouen vont être engagées afin de désengorger la ligne 13.
  • Prolongement du TVM (Trans Val-de-Marne) jusqu'à la Croix de Berny
  • Mise en place de PAM 77, 78, 91, 92 et 93 (transport à la demande pour les Personnes à Mobilité Réduite) après ceux de Paris et du Val-de-Marne

Les prochaines mises en service

  • Prolongement de la Ligne 13 à Asnières Gennevilliers (juin 2008)
  • Mise en place d'une navette fluviale expérimentale entre la Gare d'Austerlitz et Maisons Alfort – Ecole Vétérinaire (mi 2008).
  • Transport en commun en site propre Massy RER – Plateau de Saclay (4ème trimestre 2008)
  • T2 à Paris Porte de Versailles (3ème trimestre 2009)

Les projets en cours de réalisation

  • TCSP Pompadour – Sucy – Bonneuil (2010)
  • Pôle de Noisy-le-Grand (2010)
  • Prolongement de la Ligne 8 jusqu'à Créteil sud (2011)
  • Pôle de Pompadour (à cheval sur Créteil, Valenton et Choisy-le-Roi) (2011)
  • Prolongement du T2 jusqu'au Pont de Bezons (2011)
  • Prolongement du T1 jusqu'à Asnières-Gennevilliers (2011)
  • TRAMY (Tramway Saint-Denis – Epinay – Villetaneuse) (2011)
  • Tramway Saint-Denis – Garges – Sarcelles (2011)
  • Prolongement de la Ligne 4 jusqu'à la Mairie de Montrouge (2011)
  • Prolongement de la Ligne 12 jusqu'à Proudhon-Gardinoux (à cheval sur Saint-Denis et Aubervilliers) (2012)
  • Prolongement du T3 jusqu'à la Porte de la Chapelle (2012)
  • Tramway Villejuif – Athis-Mons (2012)
  • Tramway Châtillon – Vélizy – Viroflay (2012)
  • TCSP Versailles – le Chesnay (2012)
  • Liaison Sénart-Evry (2012)
  • Tangentielle Nord Epinay – Le Bourget (2014)

La tarification

L'augmentation des tarifs

n'a jamais excédé l'inflation (contrairement à ce qui se pratiquait auparavant)

L'aide aux transports des jeunes

carte Imagin'R (pris uniquement en charge par la Région)
Carte Orange à prix réduit pour les étudiants, lycéens et apprentis en alternance. Depuis 2004, cette carte permet de circuler dans toutes les zones durant les vacances scolaires et les week-end.

Tarification sociale (pris uniquement en charge par la Région)

1er octobre 2006, réduction de 75% du prix de la carte orange pour plus de 1 million de franciliens en situation fragile.
Les bénéficiaires sont les titulaires :

  • de la CMUC (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) allocataires du RMI (Revenu Minimum d'Insertion, 375 000 personnes)
  • de la CMUC hors allocataires du RMI (405 000 personnes)
  • de l'AME (Aide Médicale d'Etat, 100 000 personnes)
  • de l'API (Allocation Parent Isolé, 30 000 personnes)
  • de l'ASS (Allocation de Solidarité Spécifique, 70 000 personnes)

Depuis le 1er avril 2007, les transports franciliens sont gratuits pour les bénéficiaires du RMI (375 000 personnes).

En 2008, la gratuité sera étendue aux titulaires de l'API et de l'ASS.

Tarification territoriale (pris en charge par le STIF)

1er juillet 2007 :

  • Suppression des zones tarifaires 7 et 8
  • Mise en place du « Ticket t+ » permettant les correspondances bus à bus et bus à tramway avec un même ticket T pendant 1h30.

Ce que le gouvernement n'a pas fait sur les transports

Alors même qu'en deux ans, la gauche a fait plus pour les transports en commun que ce qu'a fait l'Etat en 20 ans, les gouvernements de droite qui se sont succédé n'ont pas respecté leurs engagements. Dans tous les domaines, le gouvernement doit de l'argent aux collectivités qui ont dû assumer plus que leur part pour moderniser le réseau.

Matériel roulant

Alors que le gouvernement de Lionel Jospin, dans le cadre de la décentralisation des transports aux régions en 2000, leur avait accordé l'équivalent pour l'Ile-de-France de 200 millions d'euros par an sur 10 ans à chacune d'elle (soit 2 milliards d'euros), le gouvernement en 2006 n'a accordé pour le renouvellement du matériel roulant que 400 millions d'euros à l'Ile-de-France, somme d'ailleurs que l'Etat tarde à verser au STIF. Pour le seul nouveau train « le Francilien » la région et le STIF se sont engagés à hauteur de 925 millions d'euros pour sa réalisation. Le 27 mai dernier, Jean-Paul Huchon a annoncé que la Région et le STIF allaient investir près de deux milliards d'euros pour rénover et acquérir de nouveaux matériels.

Nouvelles infrastructures

Faute de financement de la part de l'Etat dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2000-2006, de nombreux projets nécessaires aux franciliens ont été retardés voire bloqués. Le gouvernement doit ainsi 300 millions d'euros pour tous les projets de nouvelles infrastructures sur lesquels il s'était engagé depuis 10 ans dont :

  • 150 millions d'euros pour la tangentielle nord Sartrouville – Noisy-le-Sec
  • 42 millions d'euros pour le tramway Saint-Denis-Epinay-Villetaneuse
  • 48 millions d'euros pour le tramway Villejuif/Athis-Mons
  • 18 millions d'euros pour la liaison Sénart-Evry

Pour ces trois dernières opérations, c'est la région qui a décidé de prendre en charge la totalité du financement afin de pouvoir lancer la réalisation de ces projets.
Le gouvernement vient également de décider un gel de 20 millions d'euros de son budget transport, ce qui a pour conséquence de bloquer :

  • L'extension du T1 à Asnières
  • La réalisation du Pôle de Nanterre Université

Programme de bus/PDU

Le gouvernement a refusé que les opérations de PDU soient inscrites dans le nouveau Contrat de Projet 2007-2013 alors qu'elles l'étaient dans Contrat de Plan Etat-Région 2000-2006. C'est sans doute pour éviter d'avoir à rembourser les 40 millions d'euros pour les axes Mobilien et 35 millions d'euros pour les pôles d'échanges qu'il s'était engagé à verser et qu'il n'a pas fait.

   
© PSNanterre