Bonne nouvelle semble-t-il: le préfet a annoncé aux six grévistes de la faim qu'ils allaient très vite recevoir une autorisation provisoire de séjour, valable deux mois, transformée en titre de séjour, si, à l'issue, ils sont en possession d'une promesse d'embauche ou d'un contrat de travail.

C'est donc une avancée considérable et les six grévistes vont arrêter leur grève, qui devenait véritablement dangereuse. Il est étrange qu'il ait fallu au préfet la menace d'une médiatisation de cette grève pour que subitement il trouve une issue favorable, sans même que la lettre ouverte prévue soit publiée. Un vrai miracle!!!

Reste le 7° gréviste, pour lequel aucune assurance n'a été apportée et qui est désespéré. Donc, "ce n'est qu'un début, continuons le combat".

   
© PSNanterre