Imprimer

Le schéma directeur d'aménagement d'Ile-de-France sera voté le 25 septembre après l'avis favorable du rapport d'enquête publique. Il développe un certain nombre de priorités pour améliorer la vie des franciliens - logements, transports, environnement - et développer d'attractivité économique et l'emploi dans notre région.

Pour mettre en œuvre ces priorité, il est indispensable de construire des outils de partenariat entre les collectivités : cela existe déjà sur les transports en commun, avec le STIF, confié à la région depuis 2 ans, cela commence avec le logement social, avec l'Etablissement public foncier régional auquel seul le département des Hauts-de-Sien a refusé de s'associer, cela doit se poursuivre enfin avec des coopérations renforcées pour améliorer les transports banlieue-banlieue, développer des logements à des prix accessibles dans Paris et en petite couronne, mieux répartir els activités économiques pour réduire les temps et les coûts de déplacements.

La ville de Paris, en partenariat avec toutes les collectivités de petite couronne a mis en place la conférence métropolitaine, qui doit se transformer en syndicat mixte associant communes, conseils généraux et conseil régional pour avoir un outil d'analyse partagé y compris sur les enjeux de solidarité fiscal car, aujourd'hui, les communes les plus cossues, dont les habitants ont les revenus les plus élevés, sont aussi celles où les impôts locaux sont les plus bas.

En parallèle, le président de la république, soucieux de faire gagner à l'UMP les prochaines élections régionales mais aussi fervent défenseur des privilégiés de Neuilly et de La défense, a nommé un secrétaire d'Etat, Christina Blanc, et fait concourir une dizaine d'équipes d'architectes, pour imposer un projet à l'Ile-de-France et aux franciliens la mesure de ses obsessions un tant soit peu mégalomanes.

Pour tous ceux qui s'intéressent au débat sur Paris métropole, quelques références bibliographiques sur Internet

et quelques blogs spécialisés