Enfin, le conseil d'Etat vient de désavouer le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) qui ne souhaitait pas inclure le temps de parole du Président de la République dans le décompte du gouvernement.

Devant l'omniprésence de Sarkozy dans les médias et considérant que celui-ci conduit lui-même l'action de ces ministres, le parti socialiste avait déposé fin 2007 un recours auprès du conseil d'Etat.

Jusqu'à présent le temps de parole audiovisuel est découpé en trois tiers : un tiers pour le gouvernement, un tiers pour la majorité, un tiers pour l'opposition et no limit pour notre omniprésident.

Nous étions donc soumis au régime hyper communicatif de Sarkozy. Une dose de paroles et de promesses non tenues matin, midi et soir. Des maux contre des mots. Peu importe les effets indésirables, les réactions allergiques et les risques de nausées, ce traitement excessif soutenu par le CSA, dont le président est nommé par  l'Elysée, ne pouvait perdurer au détriment du pluralisme dans les médias.


Le CSA devra donc définir de nouvelles règles, il s'y est engagé après les élections Européennes. Dommage de devoir attendre encore si longtemps.


Alors si vous  saturez  de lire du Sarkozy dans tous les articles que vous parcourez sur le web, il ne vous reste plus qu'à adopter cette solution :  installez le plugin Sarkofree 1.0, ex karcher 1.0 (valable uniquement avec le navigateur Firefox) qui supprimera toute référence à Sarkozy sur le web, aussi bien les textes que les photos. Magique. Je l'ai testé et ça fonctionne. Tellement bien que j'ai dû le neutraliser.
En effet, impossible après cela d'accéder à mes billets sur le site …

 Article du Monde : Temps de parole présidentiel : le Conseil d'Etat annule la décision du CSA

   
© PSNanterre