L'ancien Chancelier allemand Willy Brandt exhortait les peuples à « oser plus de démocratie pour rendre l'Europe plus efficace et plus légitime ». Près de quarante ans plus tard, cette exhortation reste cruellement d'actualité au regard du manque d'intérêt que portent nos concitoyens à l'échéance électorale européenne du 07 juin 2009.

Il n'est pas nécessaire de revenir sur le déni de démocratie qu'a composé la ratification du traité de Lisbonne par nos élus réunis en congrès en 2007 contre le vote majoritaire du peuple lors du référendum de 2005.

Cet aspect n'est, à mon sens, que la partie émergée de l'iceberg : cette Europe paraît trop lointaine, trop bureaucratique, trop libérale au sens cynique du terme ; elle ressemble à un grand mécano juridique pour enfants surdoués.

Et pourtant avec ses 500 millions de citoyens/consommateurs et ses 23 millions de PME, la communauté européenne peut et doit devenir un véritable pôle d'influence face à la mondialisation. Pour cela, on pose souvent trois conditions : l'harmonisation des acquis sociaux, la baisse des taxes sur l'emploi afin de lutter contre les délocalisations et l'incitation à une révolution industrielle environnementale.

Nous n'avons aucun mal à nous sentir européens lorsque nous voyageons, nous consommons ou simplement lorsque nous regardons un match de Champions league ou encore l'Eurovision (dans lesquels est présente « naturellement » la Turquie).

La question n'est plus de savoir si nous nous sommes européens mais bien comment se sentir pleinement européen ?
Pour cela nous devons découvrir et apprivoiser la politique économique de L'Union Européenne en direction notamment de nos PME. Car je reste convaincu que pour créer des emplois, il faut créer et soutenir des employeurs.

C'est pourquoi il nous faut prendre conscience que la Banque Européenne d'investissement (BEI) est aussi notre banque et qu'elle dispose d'une enveloppe de 30 milliards d'euros (2008-2011) pour soutenir les investissements et augmenter les fonds de roulements des PME qui représentent près de 70 % des emplois dans le secteur privé à travers l'Europe.

C'est bien dans l'optique de « rendre plus efficace et plus légitime  » cette Europe que nous «  osons plus de démocratie » dans le cadre de nos dîners débats avec des leaders politiques* et 50 entrepreneurs des quartiers (organisation : Lanouvellepme / BondyBlog) avec pour ambition mesurée  et affichée de rendre l'Europe totalement nôtre.

 *14 mai Rachida Dati UMP à Bondy   -   

PROCHAINE ECHEANCE 26 MAI BENOIT HAMON A NANTERRE

  Rachida Dati parle Europe à Bondy avec 50 Entrepreneurs

Pour consulter le résumé de la visite de Rachida Dati  à Bondy , vous pouvez consulter l'article du Business Bondy Blog ici.

   
© PSNanterre