Imprimer

Laurent El Ghozi a été Maire Adjoint, il a été chef du service des urgences au CHU de Nanterre, il est à la commission nationale de la santé, délégué férédal du PS chargé de la santé et président de l'Association « Elus, Santé Publique et Territoires » association qui promeut la territorialisation des politiques locales de santé.


Extraits :

"La santé n'est est pas une dépense mais un investissement pour notre pays : elle créée un lien et une cohésion sociale, elle est utile pour notre économie , la France est intéressante pour les investisseurs étrangers car les gens sont biens éduquées et en bonne santé".

"La loi HSPT a pour but de réduire les dépenses de santé. C'est une réforme profonde de notre système de santé. C'est aussi une réforme de la gouvernance.

"L'idéologie de cette loi en  fil rouge c'est l'autorité avec :
- Un directoire resserré de 5 personnes
- Un conseil d'administration qui devient un conseil de surveillance sans aucun pouvoirs.
Une commission médicale de l'établissement qui est dépourvue de tout pourvoir".

"On aura donc un patron dans un hôpital destiné à faire des résultats comme une entreprise privée".
Ces directeurs d'entreprises seront nommés par les directeurs des ARS .

"Les ARS réuniront sous une même autorité les services de l'etat, les services de l'assurance maladie. Elles piloteront l'hôpital, la médecine libérale, le médico-social". "On retrouve le même schéma autoritaire que dans l'hôpital avec un un directeur régional nommé par un ministre, éventuellement hors fonction publique et avec une obligation de résultats sans le cadre d'un objectif d'objectifs et de moyens.

 


Laurent_El Ghozi évoque la loi HPST, à Nanterre
envoyé par psnanterre. -