A l'occasion du conseil municipal du 29 juin 2010, le groupe socialiste a voté contre la déclaration d'intérêt général du stade et contre la mise en révision du plan local d'urbanisme visant à rendre réglementaire un projet qui ne l'est pas aujourd'hui.

Trois raisons guident ce choix :

  • Le groupe socialiste réclame une véritable concertation avec les habitants.

Le 16 juin 2009, une réunion publique d'information a eu lieu sur le quartier du Parc Nord. Nous affirmons, que la décision de la construction du stade sur le terrain des Bouvets était déjà prise lors de cette présentation. Rien n'a été fait depuis pour associer sérieusement la population à ce projet ni pour en évaluer l'impact sur la ville et le quartier. Pire même : la veille du conseil municipal, le maire fait parvenir à l'ensemble des élu(e)s un sondage, évidemment favorable à la construction de l'Arena..., financé par ceux-là même qui portent le projet : le Club de Rugby du Racing métro 92, juge et partie d'un stade pharaonique ! Cette manœuvre a pour but évident d'influencer la décision qu'auront à prendre ce soir les élu(e)s de Nanterre. Le groupe socialiste dénonce la collusion manifeste entre le maire et les propriétaires du Racing Métro 92 et s'indigne du procédé employé qui ne fait pas honneur à ses auteurs..

  • Le groupe socialiste demande une véritable étude sur l'impact du stade dans le quartier et dans la ville

Beaucoup de persuasion a été usée pour minimiser les contraintes liées à un stade couvert de 30 000 à 40 000 places en pleine ville. Pas une étude sérieuse n'a été faite sur les circulations piétonnes et automobiles qui seront générées. Pas un mot sur les nuisances sonores. Rien sur le bouclage du quartier les soirs de match. Silence, enfin, sur les bouleversements urbains qui peuvent en découler. ARENA est le cheval de Troie de l'extension de la Défense sur Nanterre. Une tour est d'ores et déjà dessinée sur les serres de Neuilly... La pression immobilière poussera à la réalisation de bureaux, voire à la démolition des quelques immeubles accueillant des PME à Nanterre Préfecture, au détriment du maintien d'emplois diversifiés et au détriment des besoins en logements abordables.

  • Le groupe socialiste demande un moratoire à la déclaration d'intérêt général, un calendrier maîtrisé et une approche globale.

Le calendrier choisi n'est pas celui de la concertation et de la co-élaboration. Ce n'est pas celui de l'intérêt des habitants et encore moins celui de l'intérêt général. C'est un calendrier à marche forcée, guidé par l'intérêt particulier des investisseurs.

Depuis le début nous demandons des études poussées, validant ou non, la pertinence du projet proposé ; c'est seulement à l'examen de leurs conclusions que nous prendrons notre décision, en toute connaissance de cause.

Voter l'intérêt général aujourd'hui, c'est voter de fait pour ce projet, ce que nous refusons en l'état.

   
© PSNanterre