Conseil municipal du 19 janvier

Vote du budget 2016

 

Dans ce débat sur le budget je reprendrai l’expression populaire «il ne sert à rien de crier avant d’avoir mal».

Force est de constater que nous avons beaucoup entendu crier mais nous avons un budget pour 2016 et un budget que je qualifierais de sérieux.C’est vrai il a été réalisé dans des conditions difficiles d’abord:

  • Anticipé : c’est la 1ere fois que nous présentons un budget en janvier.
  • Avec un certain nombre d’incertitudes et d’éléments donnés à la dernière minute par les services de l’Etat comme sur les fonds de péréquations FSRIF et FPIC
  • Avec une participation des villes au redressement du pays.
  • Sans oublier le changement institutionnel que représente la création de l’EPT et de la Métropole et ses conséquences sur nos finances.

 

Malgré tous ces éléments le budget est présenté en gardant l’ADN de Nanterre, les fondements de notre ville c’est-à-dire: une ville pour tous.

Il faut féliciter l’ensemble des services municipaux et les élus qui ont durement travaillé.

Si la valeur professionnelle des personnes se mesure dans les situations exceptionnelles, nous pouvons considérer que nous avons des services municipaux à la hauteur des enjeux auxquels notre ville doit faire face.

Lors des débats d’orientation budgétaire, nous nous sommes longuement les uns et les autres exprimés sur le contexte national dans lequel nous avons dû élaborer ce budget.

Nous avons donc eu le loisir de souligner nos divergences.

Comme l’année dernière, cette approche différente ne nous empêche pas de nous retrouver sur la nécessité de continuer et de renforcer le triptyque vertueux dans lequel nous avons désormais inscrit notre préparation budgétaire, A savoir :

1 Optimiser nos recettes tout en maitrisant nos dépenses

2 Conserver un service public de qualité et adapté aux besoins des Nanterriens

Sur ces 2 points je voudrais donner l’exemple du travail qui a été fait au service santé qui propose un service public plus qualitatif tout en faisant des économies. Habiba Bigdade y reviendra plus tard

3 Enfin troisième éléments du triptyque, ne plus augmenter la pression fiscale des nanterriens.

Comme vient de le présenter notre collègue, ce budget n’est pas un budget comme les autres. Notre ville a intégré la MGP, Il s’établit donc dans un contexte de changement et de mutation administrative fiscale en cours de finalisation.

L’environnement budgétaire s’en trouve modifié par des transferts d’activités d’une part et des restitutions d’autre part, qui in fine seront financièrement neutres.

Un nouveau pacte financier et fiscal interviendra avant la fin du semestre remaniant la répartition des taxes économiques comme celle des ménages.

Sur l’ensemble de ces nouveaux transferts, permettez-moi de faire remarquer que la présentation qui vient de nous être faite pèche par omission !

En effet il est important de préciser que tout produit transféré ou reversé par la ville au territoire entraine également soit un transfert de charges, soit un retour global comme c’est le cas par exemple de l’impôt économique qui alimente le transfert de 113 millions d’euros dont nous bénéficions.

 

Par ailleurs les 9 millions 6 de taxe d’habitation qui seront perçue par la ville et reversée au territoire, étaient auparavant reversés à la CAMV ; il y a donc simplement changement d’échelon, le territoire se substituant à la CAMV disparue.

Dans la continuité de notre projet municipal, ce budget a pour mission primordiale d’améliorer la vie des Nanterriens mais pas seulement…..

Après l’année terrible que nous venons de vivre, ce budget doit être également un acte de confiance en l’avenir.

Il doit être celui d’un Nanterre qui sait pouvoir s’appuyer sur ces citoyens et compter sur l’engagement de ses agents pour avancer inventer, innover et pour préparer fièrement le changement de notre ville.

Grâce à la politique de rationalisation de nos dépenses de fonctionnement, nous pouvons nous féliciter de voir que nos dépenses de fonctionnement baissent de 1.21 %

Le travail mené par l’équipe municipale assistée par les services a rempli son objectif : baisser nos charges sans pour autant altérer nos engagements tout en amplifiant les politiques prioritaires qui font que cette année encore l’expression de la solidarité à Nanterre ne sera pas un simple mot.

Comme l’année dernière, le budget mettra l’accent sur les actions en matière de solidarité, d’éducation, de vivre ensemble et de sécurité, et ce n’est pas moins de 97 Millions d’euros soit 51 % des dépenses de fonctionnement qui y seront consacrés cette année.

 

 

Enfin nous arrivons grâce au doigté de Zahra Boudgemaï à maitriser les dépenses de personnel il faut nous en féliciter ce n’était pas gagné d’avance.

Il faudra certainement trouver les marges de manœuvre pour accentuer notre politique de sécurité. Faire respecter le stationnement autour des marchés, redonner au nanterrien l’usage de parking utiliser pour faire de la mécanique, se donner les moyens de faire respecter les arrêtés du maire notamment en terme de fermeture de commerce après 23h sur l’avenue Pablo Picasso par exemple. Les nanterriens nous attendent aussi sur ce sujet.

En manière d’investissement avec 45 millions d’euros ce budget prépare le Nanterre de demain.

La construction d’une nouvelle école, sur l’allée Buffon, la réhabilitation de l’école des Pâquerettes, la construction d’un centre de loisirs à Joliot Curie et la reconstruction de celui de Riou mais aussi la reconstruction du centre de santé Maurice Thorez sont des exemples qui marquent l’ambition de notre ville pour ses citoyens.

Pour conclure, vous l’avez compris le groupe socialiste votera ce budget sans réserve particulière.

Nous resterons vigilants à ce que la stratégie financière rigoureuse et responsable que nous avons adoptée depuis le début de ce mandat perdure. En particulier à ne pas dégrader l’excédent brut (9.66 année).

Il nous semble toutefois utile de se doter d’une véritable présentation analytique de notre budget.

 

   
© PSNanterre