Le schéma d’orientation immobilier: Pour une gestion économique et durable de notre patrimoine

 

Depuis 2010, la Ville de Nanterre s'est dotée d'un schéma d'orientation immobilier (SOI) afin de mieux gérer son patrimoine immobilier et d'assurer une gestion économe des ressources financières de la commune et des ressources naturelles de la planète. Il poursuit trois objectifs: rendre les bâtiments communaux accessibles aux usagers porteurs de handicap, réduire les émissions polluantes et de gaz à effet de serre issues de nos équipements (chauffage, éclairage, entretien...) et maîtriser nos dépenses. Ce schéma s’inscrit totalement dans les objectifs de la COP21 et du plan climat territorial adopté par le Conseil municipal cette année.

Grâce à ce schéma, Nanterre fait le choix depuis 6 ans maintenant pour tous ses bâtiments neufs de les réaliser à énergie positive afin de ne pas alourdir notre bilan carbone. Nous avons également dans ce cadre rénové cinq groupes scolaires au niveau BBC rénovation, une norme très exigeante qui impose de réduire de 40% les consommations d’énergie.

Le troisième pilier du SOI est d'engager désormais une revue complète de nos près de 400 000 m2 de bâtiments communaux afin de les réduire de 6% d’ici 2020 (hors besoins nouveaux sur le quartier des Groues) ce qui peut à terme représenter chaque année une économie de près de 2 millions d’euros sur le budget de fonctionnement de la Ville. En effet, L’entretien de notre patrimoine bâti est de nos premiers postes de dépense - 13% du budget de fonctionnement de la ville soit 90 euros par m2 et par an environ -, l'enjeu est donc considérable.

 

 

Un large travail est engagé de sorte à identifier les possibles mutualisations de locaux, repérer les bâtiments les plus énergivores et les moins faciles à rénover, apprécier le niveau d'utilisation de telle ou telle salle, prendre en compte les nouveaux usages de la ville, notamment numériques. Par exemple, certains équipements sont très fréquentés le soir et d'autres la journée. Comment Optimiser cette utilisation ?  Certaines surfaces sont durablement vides, parce qu'elles ne correspondent plus aux besoins d'aujourd'hui. Faut-il les transformer? Les vendre? Certains locaux sont mis à la disposition de services de l'Etat ou de partenaires. Ne faut-il pas en réviser les conventions pour instituer une redevance d’occupation au juste coût ?

Ces questions sont au cœur de notre pacte local: gérer avec justesse et sobriété les deniers de la ville tout en maintenant l'esprit du service public qui fait la spécificité de Nanterre. Il convient pour cela de refaire en permanence le point sur les besoins des habitants, leur évolution, les changements des modes de vie. Une grande revue des bâtiments est en cours. Elle est menée avec les maires-adjoints et chacun des services de la Ville. Elle sera prolongée par un examen géographique, quartier par quartier.

En tant qu’usagers, les Nanterriens doivent être impliqués dans cette réflexion. Aussi, les élus socialistes proposent que ce sujet soit inscrit dans chaque conseil de quartier

   
© PSNanterre