Intervention de Zacharia BEN AMAR

 

Décision modificative N°2

 

Après cette présentation exhaustive, je ne reviendrais pas sur chacun des ajustements proposés dans cette décision modificative.mais  je voudrais, cependant, m’arrêter sur deux opérations budgétaires

La première concerne la subvention de 493 000 euros que l’état verse à la ville au titre des Maires bâtisseurs.  Permettant de soutenir financièrement la construction des équipements publics et des infrastructures nécessaires à l’acczachariabenamar285ueil de nouveaux habitants.

Cette subvention s’ajoute au 1 145 000 euros déjà octroyés dans le cadre du Fond de soutien public à l’Investissement.

Il s’agit là d’un juste retour des choses vu la politique volontariste que notre ville mène en matière de production de logements.

 

Il s’agit là d’une reconnaissance officielle démontrant que Nanterre, contrairement à d’autres villes voisines, est mobilisée pour lutter contre la pénurie de logements en particulier dans l’ouest Parisien.

 

Quand 3,8 millions de personnes sont non ou très mal logées, et que 12,1 millions de personnes sont fragilisées par rapport au logement  comme l’indique le 21 ème rapport sur l’état du mal-logement en France de la fondation Abbé Pierre paru en janvier 2016 Il est urgent que chacun prenne ses responsabilités.

 

A Nanterre, nous prenons les nôtres et nous pouvons en être fiers!

Demain, la Métropole devra imposer en terme de logements intermédiaires et de logements sociaux ce que de nombreux maires de droite n’ont pas voulu faire pour permettre à tous nos concitoyens, quelques soit leurs revenus, de se loger correctement et dignement. Il faudra éviter toute manipulation qui viserait à faire appliquer la loi SRU à l’échelle d’un territoire et non d’une commune.

 

 La deuxième opération budgétaire, concerne la baisse de l’emprunt. Nous pouvons nous satisfaire d’avoir réussi à réduire le niveau de l’emprunt de 3,2 millions permettant ainsi de repasser en-dessous du seuil de vigilance fixé à 10 ans. Avec la DM1 nous aurons donc réduit l’emprunt cette année de 5,5 millions. Point de vigilance toutefois sur notre épargne nette qui n’a jamais été aussi basse. Des efforts seront donc encore nécessaires pour retrouver une situation budgétaire totalement saine.

 

De manière plus globale, cette DM porte les premiers stigmates du réajustement de nos politiques publiques pour faire suite aux assises.

Dans le cadre de ce réajustement les élus socialistes feront le choix de prioriser :

  •  Le renouvellement et le réaménagement urbain de nos quartiers en étant très vigilants aux nuisances occasionnées par les travaux qui durent depuis plus de 5 ans dans certain quartier.
  • Le Logement: En rendant plus transparent et plus lisible la politique d’attribution de logements.
    • les questions d’éducation en renforçant notre intervention et la visibilité de nos actions sur le public collégien.
    • la question de la sécurité en faisant respecter les pouvoirs de police du maire dans l’espace public nanterrien.
    • La question de l’Emploi, en renforçant les politiques d’accompagnement individuel.

 Nous aurons bien évidement l’occasion de revenir en détail sur ces sujets, lors du débat d’orientation budgétaire de 2017.

Mais il ne nous semble pas possible d’activer le levier de l’augmentation de la fiscalité demain, si les Nanterriens ne perçoivent pas que nous avons tenu compte des préoccupations qu’ils ont exprimées lors des Assises.

   
© PSNanterre