Imprimer

L’U ARENA n’est plus !

L’U ARENA n’est plus ! Le conseil d’administration de l’établissement public local Paris la Défense (PLD) créé en janvier dernier en remplacement de l’Epadesa et de  Defacto en a décidé autrement. Ce stade multimodal s’appellera désormais Paris la Défense Aréna.

Ce contrat de partenariat de 30 M€ sur dix ans qui vient d’être entériné par un vote à l’unanimité moins une voix est l’aboutissement d’une tractation entre Patrick Devedjian Président du nouvel établissement et Jack Lorenzetti propriétaire du club de Rugby Racing 92 et de l’U ARENA. Le président du Racing Club  qui était à la recherche d’environ 8.5M€ peut être satisfait de cette nouvelle aide providentielle !

En effet, ces deux-là n’en sont pas à leur première transaction financière !

Sans le coup de pouce du Président Devedjian, avec sa casquette de Président du Conseil départemental, Jack Lorenzetti aurait eu beaucoup de mal à réaliser son rêve.

En effet, l’investissement de 160 M€ du département dans le cadre de l’installation de ses locaux dans des bureaux attenants à l’U ARENA a offert des garanties inespérées à cette opération financièrement fragile.

Jamais en mal d’arguments le président du département a justifié ce déménagement  par la nécessité de réduire les dépenses de fonctionnement sachant que l’ancien siège du Conseil départemental n’est toujours pas vendu.  Aujourd’hui Patrick Devedjian, avec sa casquette de Président de l’établissement Public local PLD, estime que de ce contrat de naming dépend la notoriété et l’attractivité de ce centre d’affaire.

Mais est-ce cela qui fera venir les sociétés inquiètes des conséquences du Brexit.?

Est-ce que ce sera le nouveau nom de l’U ARENA qui les décideront à venir ou le manque flagrant d’investissements pour mettre les équipements publics à niveau qui les en dissuaderont ?

Il y a en effet nécessité d’investir de l’ordre de 360 millions sur 10 ans pour mettre à niveau la Défense. Patrick Devedjian demande à la ville de Nanterre de participer à hauteur de 28 millions sur 10 ans soit 2, 8 millions par an. 

Tout cela est indécent et proprement scandaleux et le groupe socialiste dénonce avec la plus extrême vigueur cette opération de naming et son corollaire  le financement d’une entreprise privée par de l’argent public.

Cette situation confirme par ailleurs la volonté de P Devedjian avec ses deux casquettes, de sortir L’U-ARENA de Nanterre par cette nouvelle dénomination et de la rattacher ainsi et définitivement à la Défense.

La vie politique est cruelle pour tous ceux qui n’ont pas ménagé leur peine pour que cette Aréna existe et participe à améliorer l’image de Nanterre. Il faut se rendre à l’évidence, la problématique liée au naming est là pour nous le rappeler : Nanterre sur une partie de son territoire notamment «les Groues» n’est plus complètement maitre de son destin en matière d’aménagement.

Il faudra être solides, unis, combatifs mais également constructifs et trouver par les voies de la négociation avec le nouveau établissement public local les solutions pour que les valeurs et les intérêts des Nanterriens soient  préservés. Le combat risque d’être rude.