Intervention en conseil municipal

Intervention par Rachid Tayeb, conseiller municipal, secrétaire de section

Rachid Tayeb

Le 3 octobre dernier, plus de deux millions de personnes se sont déplacées pour participer à la votation citoyenne organisée par le collectif national de défense du service public postal.

A Nanterre, la mobilisation a été exceptionnelle, la plus forte du département des Hauts-de-Seine, avec près de 4143 votants. Le refus de la privatisation l’a emporté largement avec près de 4061 NON pour 74 OUI et 8 bulletins nuls.

Partis de gauche, syndicats et surtout la participation de milliers de citoyens, a permis ce succès.

Les nanterriens l’ont bien compris : le service public de proximité est un enjeu d’aménagement de notre territoire, la Poste en fait partie.

En effet, le service public postal a une histoire, des valeurs qui structurent et solidarisent notre société. Il permet à chaque usager un droit à la communication écrite sans distinction de moyens financiers, de situation géographique, sur la base de la péréquation tarifaire. En cela la Poste doit rester un service public de proximité et de qualité pour tous les citoyens.

Le changement de statut et l’ouverture du capital envisagés par le gouvernement, renforceraient la logique de rentabilité conduisant à l’abandon des activités jugées peu rentables. Ces mesures auraient de graves conséquences pour les populations sur l’accès à toutes les activités de La Poste, et pour l’aménagement du territoire.

Cette entreprise particulière qu’est La Poste, sans attendre un quelconque décret de changement de statut, travaille déjà dans ce sens. Nous avons pu le constater partout en France, au travers des diminutions d’horaires d’ouvertures dans certaines communes, mais également par la fermeture de bureaux et le transfert des activités postales et du personnel laissées à la charge des communes.

Avec la participation massive des citoyens à la votation citoyenne, c’est aussi une demande de débat qui s’est exprimé. Un débat sur l’avenir du service public et sur celui de la Poste en particulier. En tant qu’élus locaux, nous assumons nos responsabilités en présentant ce vœu dans cette assemblée.

fatnachouaikh_thbIntervention de Fatna Chouaikh, maire adjointe en charge de la santé au conseil municipal du 20 octobre 2009

La mortalité des accidents cardiaques peut être diminuée par la présence de défibrilateurs dans les lieux publics. Certaines villes  comme Issy les Moulineaux , Meudon ou Rueil-Malmaison ont répondu à cet objectif de santé publique. Dans quel calendrier les Nanterriens pourront y avoir accès ?

La ville de Nanterre s’est engagée dans cette démarche de Santé Publique depuis 2000. A cette époque il s’agissait d’une démarche novatrice en France. Notre but était d’assurer une pleine sécurité dans les lieux très fréquentés et recevant des hommes et des femmes à risques. Nous avons donné la priorité à certaines zones critiques : centres de santé et équipement sportifs.

Ainsi, deux défibrillateurs ont été installés dans les centres de santé du Parc et de Thorez. Ils sont maintenant mentionnés dans les nouvelles plaquettes du Service Santé. Il est prévu d’acquérir deux autres défibrillateurs, dans le cadre du budget 2010 pour équiper le centre de santé des Pâquerettes et l’Espace Santé Jeunes.

Dans les équipements sportifs,  4 Défibrillateurs Semi Automatiques (DSA) ont été installés :

  • 1 pour le bassin olympique du stade nautique. Il est  stocké au niveau de l’infirmerie du SN1
  • 1 pour le bassin ludique du stade nautique
  • 1 mobile pour la partie terrestre (matchs de basket..) stocké au PC de sécurité
  • 1 pour le bassin d’apprentissage nautique stocké dans le bureau des gardiens

La municipalité a prévu d’équiper chaque équipement sportif municipal d’1 DSA dans les 3 ans à venir. 5 DSA vont être acquis dans le cadre du 2009 : 3 pour les stades et 2 pour les gymnases. Le  Centre sportif du Mont Valérien et Centre sportif Voltaire seront équipés en priorité car ce sont les deux gymnases qui accueillent le plus de public.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l’implantation des DSA doit se faire dans le cadre d’une démarche globale. Le Slogan de la Fédération française de cardiologie est : 1 vie égale 3 gestes : appeler, masser, défibriller.

Si la fibrillation ventriculaire est une des principale cause d’arrêt cardiaque, ce n’est pas la seule (traumatisme, toxique, autres causes cardiaques et pulmonaires). Prévenir les secours et masser restent les gestes essentiels. Faire une défibrillation ne doit pas retarder l’arrivée  des secours et le massage doit être pratiqué entre les chocs électriques.

C’est pourquoi une attention particulière doit être portée à la formation des professionnels et des usagers. Pour les professionnels municipaux  de santé et sportifs des sessions régulières de formation ont lieu tous les ans permettant la mise à jour des connaissances. Pour les usagers, beaucoup reste à faire ; l’apprentissage de l’alerte et des gestes de secours est prévu dans les programmes de l’éducation nationale et la municipalité intervient en renfort pour les enseignants qui en  font la demande. Le service santé propose régulièrement dans ses actions des modules d’apprentissages des gestes essentiels

   
© PSNanterre