Tribune Nanterre Info

 

L’éducation au cœur de nos priorités

Après avoir subi une casse sans précédent sous le gouvernement Sarkozy le monde de l’éducation a retrouvé

la place qu’il mérite sous la présidence de François hollande, quelles sont les mesures les plus emblématiques de ce mandat?

Dix années de destruction massive de postes ont laissé notre Ecole affaiblie, Dés 2012, deux mesures emblématiques lui ont permis de retrouver ses lettres de noblesse: La mise en place d’une nouvelle formation au sein des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (EPSE) et la création de 60 000 postes.

Contrariée par une baisse des vocations due à une image du métier d’enseignant écornée, cette dernière mesure n’a certes pas, à ce jour, porté tous les fruits escomptés. Consciente de cette situation, la ministre de l’Education nationale a fait, après avoir mis en œuvre plusieurs réformes centrées sur les élèves, de la condition enseignante désormais le chantier prioritaire. L’annonce tout dernièrement d’une augmentation de 800 euros de l’indemnité annuelle de suivi et d’accompagnements des élèves (ISAE) pour les enseignants du primaire confirme cet engagement.

Au-delà de ces mesures, il est à souligner que grâce à la réforme des rythmes scolaires, le développement des activités périscolaires permet aujourd’hui à 80 % des enfants de participer à une activité en dehors de la classe au moins une fois par semaine contre 25 % avant la réforme.

Ces avancées sont significatives, elles peuvent sembler insuffisantes car nous aspirons toujours à mieux pour nos élèves. Nul doute qu’elles seront malheureusement réduites à néant si l’un des candidats aux primaires du parti les républicains (LR) accède à la fonction présidentielle en 2017.

A Nanterre l’éducation est également au cœur des priorités municipales comment cet axe fort se décline-t-il dans le cadre du budget 2016 ?

Notre ville a bénéficié d’un investissement de l’état important au service de la réussite de nos enfants : Le dispositif plus de «maîtres que de classes» est mis en œuvre sur 10 écoles, 11 écoles maternelles accueillent des enfants de moins de 3 ans grâce à la présence, à cet effet, d’un enseignant formé et d’une ATSEM supplémentaire. A ces moyens importants la ville en ajoute d’autres tout aussi conséquents en investissement et en fonctionnement.

En matière d’investissement de nombreux projets verront le jour, comme la construction d’une nouvelle école, sur l’allée Buffon, la réhabilitation de l’école des Pâquerettes, la construction d’un centre de loisirs à Joliot Curie et la reconstruction de celui de Riou.

Le logement au coeur de nos préoccupations

 

Le logement est avec l’emploi au cœur des préoccupations de la majorité des Français et en particulier celles des franciliens. Malgré la politique volontariste que nous menons pour développer notamment le logement social, Nanterre n’est pas épargnée

Lutter contre la pénurie et le mal logement sont donc très logiquement des priorités gouvernementales. Ces sujets seront de nouveau au cœur des débats parlementaires dans le cadre du volet logement du projet de loi «Egalité et citoyenneté» avec le triptyque suivant:

  • Moderniser la politique d’attribution,
  • revoir la politique dans le parc social pour diversifier l’occupation des immeubles,
  • construire des logements sociaux dans les communes défaillantes.

Dans ce département la spéculation immobilière a pris le pas sur la production de logements sociaux. Nanterre compte 54 % de logements sociaux sur son territoire.

Nos besoins restent importants plus de 8000 personnes sont en attente. Notre objectif est de diversifier l’offre en proposant des logements en accession sociale.

Nous connaissons les difficultés que génèrent le mal logement: stress, fatigue, troubles du sommeil et troubles de l’attention en classe pour les enfants. Aussi, nous nous battons pour que chacun puisse avoir un logement de qualité et adapté à ses besoins.

   
© PSNanterre