Tribune Nanterre Info

Par Zacharia Ben-Amar

 

 

Bonne rentrée à tous!

Voilà 3 ans que le gouvernement socialiste s’échine à «réparer» notre système éducatif des dégâts opérés par la politique désastreuse conduite durant 10 ans par les gouvernements de droite. Suppression de postes, arrêt brutal de la formation des enseignants, diminution des budgets….. Ils ont tout mis à mal, il nous faut donc tout reconstruire pour redonner à notre école de la République la place qu’elle mérite et qu’elle n’aurait jamais dû perdre.

En effet au fil des comparaisons internationales, notre système éducatif n’a cessé de se détériorer ces dernières années. Notre école publique est perçue comme vouée à sélectionner une élite. Le niveau moyen des élèves se dégrade, en particulier depuis 10 ans, avec un échec scolaire touchant près d’un enfant sur cinq.

Il n’en faut pas plus pour que l’obsession de la réussite scolaire traverse toutes les familles. Elles ont intégré le paramètre que sans diplôme le spectre du chômage, voire de la marginalisation, se profile.

C’est pour cela que, dans le cadre de la refondation de l’école, le gouvernement agit, réforme pour construire une école plus juste permettant à chaque élève de réussir, luttant contre les inégalités sociales et territoriales. Le chemin à accomplir est long et jalonné d’embuches que seule une opiniâtreté sans précédent permettra de franchir.

  • A Nanterre l’investissement de la Nation pour la réussite des enfants est massif. D’abord avec la mise en place et la pérennisation de 2 dispositifs majeurs :
    • Plus de maitres que de classes : Ce dispositif repose sur l'affectation dans une école d'un maître supplémentaire. 10 écoles de Nanterre bénéficient de ce dispositif.
    • Scolarisation des enfants de moins de trois ans à l'école maternelle : 11 écoles de Nanterre bénéficient de ce dispositif et donc d’un enseignant spécialement formé à l’accueil des tous petits faisant de Nanterre la ville la plus pourvue du département.

Mais aussi grâce aux enseignants formés et fortement investis pour les enfants de Nanterre. Nous tenons ici à les en remercier.

Le quartier du Parc fera l’objet d’une attention toute particulière avec le classement en REP « + » (Réseau d’Education Prioritaire renforcé), c’est-à-dire plus de moyens pour les équipes enseignantes et donc pour les enfants.

La municipalité de Nanterre prend elle aussi toute sa place pour accompagner les enfants et les jeunes vers la réussite car nous mesurons l’importance du défi à relever. Quelques exemples :

  • L’école des Paquerettes au Petit Nanterre sera complètement reconstruite, plus adaptée aux exigences du 21ème siècle. Une nouvelle école de 14 classes sera construite sur le quartier Université.
  • Le temps périscolaire ne sera pas laissé pour compte. Après avoir, ces derniers mois, rénové complètement la Maison de l’enfance dans le quartier du Petit Nanterre, nous lancerons dès la rentrée une étude pour la construction de 2 nouveaux centres de loisirs à l’école Joliot Curie et au Mont Valérien (Riou). Nanterre n’avait pas construit de centre de loisirs depuis plus de 20 ans (dernier l’Etang). Il s’agit là d’un signe fort.
    De même les parcours « après l’école » sont renforcés.
  • Pour faciliter la vie des parents, de nouvelles modalités d’inscription au dispositif «après l’école» sont élaborées en lien avec les parents et les professionnels. Le système d’information SMS à destination des familles sera complètement opérationnel dès cette rentrée. Enfin les équipes d’animations, que nous félicitons pour leurs professionnalismes, sont complètement mobilisées.

Comme vous le constaterez, en cette rentrée 2015, l’avenir de nos enfants est une priorité et la détermination du gouvernement comme celle de l’équipe municipale sur cette question seront au rendez-vous!

Lutter contre le changement climatique est un défi majeur du XXIème siècle pour chacun de nous : contenir la hausse des températures au niveau mondial est indispensable pour préserver notre capacité et celle de nos enfants à vivre bien et durablement, en France et dans le reste du monde.

C’est la raison pour laquelle la France a pris des engagements exigeants sur la scène internationale, renforcés dès 2012 par la volonté affirmée de François hollande de faire de notre pays une Nation de l’excellence environnementale. Cette ambition devra se traduire dans la très attendue conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Paris en 2015.

Les collectivités territoriales ont une responsabilité particulière en la matière : parce qu’elles déploient des infrastructures à longue durée de vie mais aussi parce qu’elles ont un contact direct et privilégié avec les citoyens et constituent donc un maillon essentiel de sensibilisation à l’impact de chacun sur le dérèglement climatique.

C'est pour prendre en main cette mission que Nanterre, ville pionnière en matière d’écologie avec un premier Plan Climat territorial adopté dès 2007, s'est lancée dans l’élaboration de son Plan Climat Energie Territorial (PCET) deuxième génération. Il sera examiné en Conseil municipal puis en conseil communautaire de l’agglomération du Mont Valérien au premier trimestre 2015.

Son plan d’actions sera structuré en six axes, porteurs chacun d’objectifs opérationnels. Il s’inscrit dans la continuité de l’action municipale et en pleine cohérence avec le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) adopté cet automne. De nombreux engagements seront d’ailleurs traduits dans le plan local d’urbanisme en cours de révision de sorte à leur donner une force réglementaire contraignante.

L’axe 1 « développer l’éco exemplarité des collectivités » aura par exemple pour objectif de poursuivre le programme de réduction des consommations d’électricité des bâtiments communaux de 5 % en 5 ans et de diversifier les sources d’énergie. L’axe 2 proposera de réduire la dépendance énergétique de l’ensemble du territoire communal, notamment en encourageant la rénovation dans l’habitat privé existant. L’axe 3 portera sur le développement des transports durables de personnes et de marchandises tandis que l’axe 4 visera à favoriser le développement d’une économie locale, centrée sur la performance et l’innovation environnementale. L’axe 5 « aménager et gérer le territoire durablement » posera l'exigence d'un cadre de vie de qualité. Enfin, l’axe 6 cherchera à réduire la vulnérabilité du territoire au changement climatique et préserver les milieux naturels.

Grâce au plan climat, notre ambition doit être de contribuer à la réalisation d'une ville durable et solidaire, attachée au bien-être des Nanterriens. A l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite au nom des élus socialistes nos vœux les plus chaleureux pour vous, vos proches et notre ville !

   
© PSNanterre