Tribune Nanterre Info

Lutter contre le changement climatique est un défi majeur du XXIème siècle pour chacun de nous : contenir la hausse des températures au niveau mondial est indispensable pour préserver notre capacité et celle de nos enfants à vivre bien et durablement, en France et dans le reste du monde. C’est la raison pour laquelle la France a pris des engagements exigeants sur la scène internationale, renforcés dès 2012 par la volonté affirmée de François hollande de faire de notre pays une Nation de l’excellence environnementale. Cette ambition devra se traduire dans la très attendue conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Paris en 2015. Les collectivités territoriales ont une responsabilité particulière en la matière : parce qu’elles déploient des infrastructures à longue durée de vie mais aussi parce qu’elles ont un contact direct et privilégié avec les citoyens et constituent donc un maillon essentiel de sensibilisation à l’impact de chacun sur le dérèglement climatique. C'est pour prendre en main cette mission que Nanterre, ville pionnière en matière d’écologie avec un premier Plan Climat territorial adopté dès 2007, s'est lancée dans l’élaboration de son Plan Climat Energie Territorial (PCET) deuxième génération. Il sera examiné en Conseil municipal puis en conseil communautaire de l’agglomération du Mont Valérien au premier trimestre 2015. Son plan d’actions sera structuré en six axes, porteurs chacun d’objectifs opérationnels. Il s’inscrit dans la continuité de l’action municipale et en pleine cohérence avec le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) adopté cet automne. De nombreux engagements seront d’ailleurs traduits dans le plan local d’urbanisme en cours de révision de sorte à leur donner une force réglementaire contraignante. L’axe 1 « développer l’éco exemplarité des collectivités » aura par exemple pour objectif de poursuivre le programme de réduction des consommations d’électricité des bâtiments communaux de 5 % en 5 ans et de diversifier les sources d’énergie. L’axe 2 proposera de réduire la dépendance énergétique de l’ensemble du territoire communal, notamment en encourageant la rénovation dans l’habitat privé existant. L’axe 3 portera sur le développement des transports durables de personnes et de marchandises tandis que l’axe 4 visera à favoriser le développement d’une économie locale, centrée sur la performance et l’innovation environnementale. L’axe 5 « aménager et gérer le territoire durablement » posera l'exigence d'un cadre de vie de qualité. Enfin, l’axe 6 cherchera à réduire la vulnérabilité du territoire au changement climatique et préserver les milieux naturels. Grâce au plan climat, notre ambition doit être de contribuer à la réalisation d'une ville durable et solidaire, attachée au bien-être des Nanterriens. A l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite au nom des élus socialistes nos vœux les plus chaleureux pour vous, vos proches et notre ville !

Bonne rentrée à tous !

Ça y est nous y sommes ! En cette rentrée la réforme des rythmes scolaires s’appliquera sur tout le territoire.

Même les maires les plus récalcitrants qui pour des raisons idéologiques avaient été jusqu’à saisir la justice ont dû faire profil bas. Déboutés, ils devront se conformer à ce décret.

Cette réforme, nous en sommes convaincus, contribuera à la réussite scolaire de tous. Les premiers retours des observations réalisées sur le terrain auprès des 4000 communes et leur 1.3 million d’élèves, montrent des signes encourageants et font état de bonnes pratiques.

Bien qu’il soit trop tôt pour mesurer l’impact sur les apprentissages, il a été déjà observé que les journées d’enseignement raccourcies avaient un impact positif sur la concentration des élèves et notamment sur les plus fragiles.  

Cependant ce dossier restera polémique pour tous ceux qui ne reconnaissent pas le bien-fondé de la réforme sur l’amélioration des apprentissages.

A l’instar de cette réforme ambitieuse, l’évaluation des élèves et la refonte des programmes, les deux volets pédagogiques de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, animeront la communauté éducative durant cette année scolaire. Ils ont vocation à accompagner chaque élève dans sa scolarité pour lui permettre de trouver sa place dans la société de demain.

Sortir des effets négatifs d’une évaluation qui ne prend en compte que les lacunes et tendre vers une évaluation valorisant l’élève et accessible aux familles, voilà le sens qui sera donné à la réflexion lancée lors de la conférence nationale de l’évaluation en juin dernier. Celle-ci trouvera son apogée en décembre prochain dans la mise en place de « la semaine de l’évaluation des élèves », qui donnera lieu à des débats publics au sein de la communauté éducative.

Cette démarche courageuse ne manquera pas de crisper une droite conservatrice qui a d’ores et déjà qualifié de trop laxiste l’appel à la bienveillance lancé par le ministre de l’éducation Nationale.

L’autre sujet qui occupera la communauté éducative et qui entraînera de nouveaux programmes dès la rentrée 2015 sera la consultation autour de la réécriture du socle commun de connaissances de compétences et de culture.

Il s’agit de définir le bagage pour la vie que tous les enfants de France devraient maitriser à 16 ans. Cette question est cruciale lorsqu’on sait que le système actuel laisse un jeune sur cinq quasi illettré après dix ans d’école obligatoire. Force est de constater que depuis 2012, l’engagement du gouvernement ne faiblit pas. Au-delà de ces réformes pédagogiques de fond, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans et le dispositif « plus de maitres de que de classes » seront maintenus. Ces mesures seront notamment complétées par la création de 350 nouveaux emplois d’accompagnants d’élèves en situation de handicap.

Même si nous sommes fiers de ces avancées, nous restons convaincus que nous ne ferons jamais assez pour la réussite de nos enfants, aussi vous pouvez compter sur nous pour maintenir tout le long de ce mandat le niveau d’engagement municipal dont bénéficie aujourd’hui chaque élève à Nanterre.  

   
© PSNanterre