Tribune Nanterre Info

 

Par Rachid Tayeb,
conseiller municipal socialiste de Nanterre,
secrétaire de la section PS de Nanterre

Arc express, Grand Huit, EOLE, trois projets majeurs de transports qui concernent Nanterre. Qu’en pensez-vous ?

Nanterre, ville-Préfecture, est la porte d’entrée à l’Ouest de la Métropole. Un développement harmonieux en liaison avec le reste du territoire est indispensable. Pour les socialistes, circuler librement d’un point à un autre de la ville est un droit et un facteur d’égalité d’accès à l’emploi, à la vie sociale, culturelle et sportive.

Aujourd’hui, Nanterre doit trouver dans ces projets de nouvelles connexions faciles et rapides pour ses habitants et ceux qui viennent y travailler dans un territoire remodelé.

Ces investissements doivent profiter au plus grand nombre, dans les zones denses et favoriser l’épanouissement de nos territoires, tout en maîtrisant les nuisances potentielles.

EOLE doit permettre le désenclavement du Petit Nanterre, en améliorant ses liaisons avec le centre de la Métropole et en permettant l’atténuation, ou mieux la disparition des coupures urbaines.

Le Grand Huit confortant l’expansion de la métropole sur 8 pôles hégémoniques et favorisant les déplacements sur de grandes distances, est peu souhaitable pour les citoyens qui n’ont rien à gagner en qualité de vie.

ArcExpress, comme le tramway T1 à une échelle différente, procède d’une logique de proximité et améliorera les déplacements en petite couronne, en reliant la Préfecture à tout le département sans devoir faire le détour par le cœur parisien.

Le débat public autour de ces projets est une chance que Nanterre, avec ses citoyens, doit saisir pour formuler des propositions riches et concrètes, étroitement liées à l’aménagement de notre territoire. Nous travaillons pour les 30 ans qui viennent et n’avons pas le droit à l’erreur.

Dans l’immédiat, quelles sont vos priorités en matière de déplacement et de circulation ?

Moderniser les transports en commun, donner à tous les modes doux (à pieds et à vélo) la place qu’ils méritent (larges trottoirs, pistes cyclables...), raisonner l’usage de la voiture en favorisant les zones 30 ou piétonnes, tout en assurant un stationnement de proximité par le développement de l’offre en parcs sécurisés, voici quelques axes défendus par les socialistes.

C’est pourquoi nous encourageons le Conseil Général à mettre en œuvre rapidement Vel’Abri, à développer le réseau cyclable sur les grands axes et à mener les études indispensables à la mise en œuvre en site propre d’un Bus à Haut Niveau de Service BHNS sur le parcours du 304, et pourquoi pas du 258.

Enfin, la concertation menée depuis février dans tous les quartiers sur la refonte de notre réseau de minibus, doit nous conduire en 2011 à offrir un nouveau service plus efficace afin de faciliter les déplacements quotidiens des nanterriens au sein de notre ville.

Par Habiba Bennadi-Bigdade
Conseillère municipale
responsable de l'animation du conseil de quartier du chemin de l'Ile

Nanterre ville culturelle ?
Oui, certainement, les nombreuses manifestations, qui s’y déroulent avec l’appui de la municipalité ne laissent pas peser l’ombre d’un doute. Le festival Parade(s) est l’évènement culturel le plus important de notre ville et sa renommée va bien au delà de l’Ile de France
La résidence d’artistes dans nos quartiers, la programmation de la maison de la musique, les expositions à la villa des tourelles, la saison jeune publics, le cinéma « Les Lumières », démontrent le dynamisme de la ville dans ce domaine. Il faut y associer le succès des fêtes de quartier, réussite liée à l’implication importante des bénévoles des associations nombreuses qui y participent.

Mais pour qui ? Et surtout avec qui ?

Certes le spectateur averti peut trouver son bonheur dans la programmation plutôt variée des spectacles. La ville se doit cependant de participer encore plus à l’éclosion des nombreux talents et leur permettre de faire connaitre leurs œuvres auprès de nos concitoyens. Les socialistes partagent les principes et concepts de la politique culturelle de la ville, basés sur la qualité des spectacles proposés et la proximité, mais souhaitent qu’un nouvel élan soit donné, pour la revigorer et lui redonner sens et vigueur.

Quel avenir pour le développement de la culture dans les villes ?
Demain, la politique culturelle municipale dans notre ville, risque d’être remise en cause par le gouvernement. La suppression de la taxe professionnelle et la réforme territoriale auront pour conséquences la baisse des subventions de l'Etat consacrés à la création.
En retirant la clause de compétence générale aux départements, l’Etat organise une "recentralisation", au moment même où il étrangle financièrement les collectivités territoriales, devenues au fil des ans de véritables partenaires de l'action publique de la culture.
Le groupe socialiste de Nanterre sera au côté de toutes celles et de tous ceux qui croient à l'importance de l'art et de la culture et qui défendent un projet culturel ambitieux à la mesure de l'urgence et des enjeux actuels.
L'heure est à la mobilisation de tous !

   
© PSNanterre