Vie Municipale

Intervention de Zacharia BEN AMAR

 

Décision modificative N°2

 

Après cette présentation exhaustive, je ne reviendrais pas sur chacun des ajustements proposés dans cette décision modificative.mais  je voudrais, cependant, m’arrêter sur deux opérations budgétaires

La première concerne la subvention de 493 000 euros que l’état verse à la ville au titre des Maires bâtisseurs.  Permettant de soutenir financièrement la construction des équipements publics et des infrastructures nécessaires à l’acczachariabenamar285ueil de nouveaux habitants.

Cette subvention s’ajoute au 1 145 000 euros déjà octroyés dans le cadre du Fond de soutien public à l’Investissement.

Il s’agit là d’un juste retour des choses vu la politique volontariste que notre ville mène en matière de production de logements.

 

Il s’agit là d’une reconnaissance officielle démontrant que Nanterre, contrairement à d’autres villes voisines, est mobilisée pour lutter contre la pénurie de logements en particulier dans l’ouest Parisien.

 

Quand 3,8 millions de personnes sont non ou très mal logées, et que 12,1 millions de personnes sont fragilisées par rapport au logement  comme l’indique le 21 ème rapport sur l’état du mal-logement en France de la fondation Abbé Pierre paru en janvier 2016 Il est urgent que chacun prenne ses responsabilités.

 

A Nanterre, nous prenons les nôtres et nous pouvons en être fiers!

Demain, la Métropole devra imposer en terme de logements intermédiaires et de logements sociaux ce que de nombreux maires de droite n’ont pas voulu faire pour permettre à tous nos concitoyens, quelques soit leurs revenus, de se loger correctement et dignement. Il faudra éviter toute manipulation qui viserait à faire appliquer la loi SRU à l’échelle d’un territoire et non d’une commune.

Intervention de Nesrine Rezzag Bara

Conseillère municipale en charge du conseil de quartier la Boule Champs-Pierreux

tour d'horizon sur les actions menées sur le quartier

 

Cher(s)s collègues,

 

  Tel que prévu dans le règlement intérieur du Conseil municipal, je vais vous faire un point d’information sur le quartier Boule/Champs-Pierreux en ma qualité de conseillère municipale en charge de l’animation du conseil de ce quartier récent.

 En effet, la Boule Champs Pierreux Est un des derniers quartiers de Nanterre à avoir été créé, et se trouve actuellement en pleine mutation et développement. L’émergence de grands projets dans le secteur vont générer une très forte croissance et une attractivité certaine, et il me semblait intéressant de vous relayer aujourd’hui les transformations du quartier, qui concernent différents domaines, comme l’habitat, le renouvellement urbain, les transports, la circulation, le stationnement et la vie sociale, ainsi que les équipements scolaires.

 

Sur ce dernier point, la rénovation du lycée Joliot Curie, décidé en 2011, est en marche. Pour un budget de 45 millions d’euros, cette rénovation, aux normes Haute Qualité Environnementale, a pour objectifs d’améliorer les performances techniques du bâtiment, de le remettre en conformité au regard des règlementations en matière de sécurité incendie, d’accessibilité des personnes. Et surtout, sa capacité d’accueil sera augmentée et permettra ainsi d’accueillir 1800 élèves et d’intégrer de nouvelles filières d’enseignement.

 

C’est également la construction du nouveau centre de loisirs Joliot-Curie qui est en œuvre dans le quartier. Malgré un contexte budgétaire très difficile, la ville a souhaité maintenir en 2019 le projet de la construction du centre de loisirs, c’est plusieurs centaines d’enfants du secteur maternel et élémentaire qui bénéficieront d’un espace de loisirs de qualité sur le quartier.

 

Le quartier est également concerné par des projets de transport majeurs pour Nanterre, qui vont permettre, à la fois pour le secteur comme pour toute la ville, d’améliorer la qualité et l’offre de transports : l’extension du T1 et la gare de métro dans le cadre Grand Paris Express. Si ces projets sont conséquents et prennent du temps, ils sont fortement attendus par les habitantes et habitants du quartier.

 

Aussi, comment parler de La Boule/Champs-Pierreux sans aborder la question du logement.

Car dans le secteur, ce sont trois beaux et conséquents projets qui sont en cours, et qui vont conduire à un réaménagement et un renouvellement urbain important.

 

Tout d’abord, avec le carré Diderot, c’est un programme de logement mixte, alliant logement social et accession à la propriété qui se développe.

 

Dans le secteur Neuilly Diderot, c’est une opération de démolition qui est lancée, et va conduire à réaménager le secteur.

 

Enfin, la grande opération de démolition de la résidence AOTEP – France Habitation est bien avancée.

Depuis que le protocole entre la ville et France Habitation (FH) a été signé le 27 mars 2013 pour la démolition de cette résidence et le développement d’une offre locative sociale nouvelle pour ce bailleur, avec notamment la reconstruction de 289 logements sociaux dans les programmes neufs, dont 89 sur le site actuel de la résidence, c’est le processus de relogement qui est enclenché et qui se poursuit.

C’est tout un travail d’enquête sociale, de commissions de relogement mensuelles, qui est mené pour déterminer les propositions de relogement à soumettre à chaque ménage en fonction de leurs souhaits.

 

D’ailleurs, tel que nous en avons pris l’engagement avec France Habitation, il nous faudra bientôt organiser un rendez-vous public pour faire un point sur le relogement, mais je peux dès ,à présent, vous informer qu’il reste moins de 80 familles à reloger à ce jour.

 

Aussi, parce que le relogement n’est jamais aisé, parce que quitter son habitat après y avoir vécu depuis tant d’années amènent toujours émois et souvenirs, nous avons souhaité garder une trace de toute cette vie passée dans la résidence.

 

C’est pourquoi nous avons développé, avec de nombreux acteurs du quartier et investis sur ces questions mémorielles, un projet pour continuer de faire vivre ces souvenirs passés, et de garder une trace, de la résidence, et surtout de ses habitants.

Ce projet mémoire permet également d’accompagner au mieux les habitants dans cette étape difficile marquée par une attente et des inquiétudes, de maintenir du lien social dans un contexte de départs successifs pendant plusieurs années, de créer des espaces et les conditions pour permettre l’expression des habitants et valoriser leur vécu, leur mémoire et la vie sociale dans l’immeuble.

Et nous espérons que ce projet, cet accompagnement, cette trace, permettront de faciliter la transition entre leur environnement actuel et le futur.

   
© PSNanterre