Vie Municipale

patricemarchal_thbQuestion orale de Patrice Marchal

Monsieur le Maire,

Il nous est souvent rappelé que les personnes écrivant dans le magazine et celles en charge des photos sont des journalistes et photographes indépendants travaillant sous la houlette de la rédactrice en chef.

Je suis un lecteur attentif des textes de Nanterre info (le poids des mots), je regarde attentivement les photos de notre magazine (le choc des photos).Aussi je me permets de souligner 4 situations qui ont attiré mon attention dans le dernier numéro:

• 1 dans le dossier des rythmes scolaires : il n'y a pas d'interview de l'adjoint au maire Z Ben Amar et celui ci n'est à aucun moment cité dans le corps du texte,
• 2 l'article «hommes libres d'hier et d'aujourd'hui» concernant la commémoration de l'abolition de l'esclavage, Michel Hieu, à l'initiative de cette manifestation, n'apparait pas sur la photo et n'est pas plus cité dans le texte,
• 3 A contrario, l'article « les terrasses poursuivent leur avancée vers la Seine » ne manque pas de mentionner la présence Marc Vignau et Joseph Ridolfi. Quant à André Cassou, il apparait en photo et est cité dans l'article dédié au projet de la place de la Boule.

• 4 dans l'article « dans la cour des grands» la légende de la photo de la tribune officielle est mal libellée. Elle aurait due s'intituler «le maire accompagné de l'équipe CIC» et non pas «le maire accompagné de l'équipe municipale».En effet, Didier Debord et Zacharia Ben Amar étaient notamment présents mais n'apparaissent pas sur la photo, c'est à croire qu'ils n'étaient pas placés dans le bon angle.

Aussi, Monsieur le Maire, je m'interroge fortement sur la manière dont est conçu ce journal municipal. Celui-ci apparait au du fil des numéros de moins en moins le journal de la municipalité et est, de notre avis, de plus en plus partisan. Je vous demande donc de m'indiquer s'il existe un comité de rédaction, de me préciser son rôle et sa composition ainsi que les critères qui permettent de sélectionner les sujets et la façon dont ils sont traités.

patricemarchal_thbIntervention de Patrice Marchal sur la désignation de deux représentants de la ville au Conseil d'administration de l'EPADESA

Je veux profiter de ce point à l'ordre du jour pour évoquer l'amendement au projet de loi de la modernisation de l'action publique territoriale et affirmation des métropoles, demandant la dissolution de l'EPADESA au 1er janvier 2016.

L'amendement prévoit la dissolution de l'établissement public considérant que sa mission d'aménagement est désormais caduque et propose que les collectivités territoriales concernées reprennent la main en lien avec l'état. A charge de ces dernières de déterminer d'un ensemble les nouvelles modalités d'aménagement et de gestion du territoire ce qui ne sera pas une mince affaire.

Voilà qui devrait vous conforter Monsieur le Maire dans votre analyse de dissoudre l'établissement public comme vous l'avez déclaré le 18 octobre 2012.vous exposez deux arguments principaux :
- Tout d'abord, vous pensez que le modèle économique de l'établissement public est à bout de souffle lié à la baisse des charges foncières qui ne permettront plus de financer les aménagements publics nécessaires...
- Puis vous considérez avec d'autres détracteurs qu'il faut en finir avec ce gouffre financier dénonçant les insuffisances dans la gestion de l'EPADESA et l'irrégularité de ses comptes,
- En conclusion vous défendez un changement en dans la façon de conduire l'aménagement dans l'ouest parisien et vous invitez (cela ne mange pas de pain) le gouvernement à faire preuve de courage pour insuffler « un projet solidaire et durable » et d'inventer une nouvelle gouvernance.

Dans vos discours, la métropole est au cœur de vos préoccupations. Je souligne au passage que le projet de métropole de Paris a été tout simplement flingué - il n'y a pas d'autres termes - début juin par le sénat grâce à des amendements présentés par l'UMP et le CRC (communistes) visant à supprimer dans la loi de décentralisation les articles traitant de l'organisation de Paris et de l'Ile de France.

Mais ne nous égarons pas et revenons à notre sujet principal qui est l'EPADESA,


Lors du CA du 18 juin 2013 après que le commissaire au compte vous ait présenté son rapport, dans lequel il garantissait la régularité des états financiers de l'EPADESA ainsi que la sincérité des comptes, vous avez avec l'ensemble des membres du CA donné quitus à L EPEDESA

Il est vrai que Le commissaire au compte a certifié sans réserve les comptes 2012 clôturés sur un excèdent net d'un peu plus de 4 millions d'euros.

   
© PSNanterre