Paroles de Militants

"La Nouvelle pme" et le Bondy Blog ont décidé d'animer régulièrement des débats-rencontres sur des sujets économiques et politiques

La vitalité et l'envie de combattre les déterminismes sociaux sont incommensurables dans les quartiers populaires. A commencer par ces remarquables entrepreneurs(es) qui provoquent leur chance et font figure de locomotives économiques tout en endossant le rôle de modèle positif pour la jeunesse (50% des jeunes des quartiers souhaitent créer leurs entreprises*). Ces gladiateurs modernes, non contents de créer de la richesse et de l'emploi pour notre pays, sont aussi incontestablement les vecteurs d'une véritable fécondité sociale.

L'ambition de ces rendez-vous est double : permettre d'alimenter légitimement le débat public en y conviant des personnalités influentes pour coproduire les politiques de demain, tout en contribuant à développer les indispensables réseaux de ces entrepreneurs(es) pratiquants acharnés de la croyance d'un avenir meilleur pour tous.

Premier rendez-vous, le 14 mai avec Rachida Dati à Bondy, et le 26 mai avec Benoît Hamon à Nanterre. Ces rencontres sont organisées dans le cadre de la campagne électorale européenne. Avec à chaque dîner-débat, une cinquantaine d'entrepreneurs qui échangeront sur le thème de l'impact économique de l'union européenne sur nos quartiers.

Les entrepreneurs souhaitant assister à ces rencontres peuvent s'inscrire sur le site de "la nouvelle pme" réserve de places disponibles. Pour  tous les autres, vous pouvez poser vos questions sur le Bondy Blog; elles seront relayées par l'équipe du Bondy Blog.

Yacine DJAZIRI
Président du comité d'orientation de la nouvelle PME.

(*) Sondage réalisé par l'IFOP pour l'Adie et le Crédit Immobilier de France en mars 2006.

Enfin, le conseil d'Etat vient de désavouer le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) qui ne souhaitait pas inclure le temps de parole du Président de la République dans le décompte du gouvernement.

Devant l'omniprésence de Sarkozy dans les médias et considérant que celui-ci conduit lui-même l'action de ces ministres, le parti socialiste avait déposé fin 2007 un recours auprès du conseil d'Etat.

Jusqu'à présent le temps de parole audiovisuel est découpé en trois tiers : un tiers pour le gouvernement, un tiers pour la majorité, un tiers pour l'opposition et no limit pour notre omniprésident.

   
© PSNanterre