Arena

Lors du conseil municipal du mardi 11 décembre 2012, les élus socialistes se sont interrogés publiquement sur le silence assourdissant qui entourait le projet ARENA depuis la mi-octobre 2012. Le Maire, si prolixe d'habitude sur ce projet dont il n'a cessé de louer les qualités et en particulier le fait qu'il soit financé entièrement par des capitaux privés, est resté quasiment muet.

Dans l'interview qu'il a accordée au Parisien du 3 janvier 2013, ses propos sont teintés au-delà d'une certaine gêne perceptible d'une prudence extrême qui pourrait laisser croire que le projet va être abandonné.

Le débat public avait porté sur un investissement entièrement privé de 273 millions d'euros, soit un investissement inférieur au seuil de 300 millions et un démarrage des travaux début 2012.
Nous sommes début 2013, pas l'ombre d'un démarrage et on parle désormais d'un budget de 350 millions d'euros.

Ce qui était présenté comme l'une des premières qualités du projet, son financement complètement privé, deviendrait son talon d'Achille.
Ce ne sont plus les recours des associations contre certains aspects urbanistiques et techniques du projet qui bloquent mais bien les banquiers qui s'interrogent fortement sur la rentabilité du projet. Il faut donc les remercier d'avoir ouvert les yeux de notre Maire bâtisseur et de notre magna du rugby.

Les élus socialistes de Nanterre resteront vigilants et d'ores et déjà mettent en garde les défenseurs du projet sur la tentation qu'ils pourraient avoir d'utiliser de l'argent public, soit directement soit indirectement, afin de donner des garanties aux banques pour qu'elles débloquent les fonds.
Le financement entièrement privé était une caractéristique essentielle permettant à la Commission Nationale du Débat Public de considérer comme inutile « l'appréciation de l'opportunité de l'affectation de deniers publics à l'opération ». Changer les modalités de financement rendrait de fait caduque toute la procédure.
Si apport d'argent public, il doit être mis dans l'aménagement des jardins de l'Arche, l'espace public allant des terrasses à la Grande Arche qui fait partie intégrante de la ZAC Seine Arche. Le projet ARENA 92 aura eu au moins un effet positif, il aura permis de s'interroger sur le devenir de cette partie de territoire restée étrangement absente du projet d'aménagement des terrasses. Nous affirmons que d'autres projets plus utiles sont possibles en lieu et place de l'ARENA et sommes prêt à engager la discussion avec les Nanterriens.

Le groupe des élus socialistes a déposé une contribution pour dénoncer ce projet dans le cadre de l'enquête publique portant sur la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU)

Enquête publique portant sur la révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme (PLU).

Contribution déposée auprès de Monsieur Pierre Pélatan, Commissaire-Enquêteur.

Nous, élu(e)s du groupe socialiste de Nanterre, domicilié(e)s à l'hôtel de ville, 88/118 rue du 8 mai 1945 à Nanterre, souhaitons porter à votre connaissance, nos remarques et suggestions concernant les choix urbains soumis à enquête publique dans le cadre de la révision simplifiée du PLU.

Nous sommes en désaccords avec le projet de création d'un complexe commercial ARENA aux portes de la Défense, sur le territoire de Nanterre, et ce malgré les nombreuses interventions défavorables de citoyens et d'associations qui se sont exprimés lors des quelques réunions organisées et à l'occasion d'une pétition. Voici les principaux griefs que nous souhaitons voir pris en compte dans le cadre de votre mission.

   
© PSNanterre