Hôpital de Nanterre

Communiqué de presse des Elus socialistes de Nanterre

Les Élus socialistes se réjouissent que, le 5 décembre dernier un accord cadre de partenariat entre le CASH de Nanterre et l’hôpital Louis Mourier Colombes (AP-HP) ait enfin été signé, reprenant les propositions faites il y a plus de 18 mois et qui n’avaient toujours pas fait l’objet d’un début de mise en œuvre.

Il s’agit de construire un véritable projet hospitalier public pour notre territoire, garantissant l’accès de tous à toutes les spécialités présentes actuellement sur l’un ou l’autre site.

Les Socialistes de Nanterre défendent depuis plus deux ans un projet réaliste et cohérent visant à développer une offre hospitalière publique à direction et budget uniques, avec un haut niveau de qualité pour toute la population. Ils attendent désormais des avancées concrètes et rapides et soutiendront vigoureusement les équipes hospitalières dans leur travail de construction du partenariat indispensable avec Louis Mourier.

Cela ne parait pas être la position de la Députée et du Maire de Nanterre.

La Conférence de santé de Territoire des Hauts de Seine qui s’est réunie vendredi 16 janvier, avait à son ordre du jour les propositions de relocalisation indispensable des secteurs de psychiatrie, actuellement exercées à Moisselles ou à Clermont de l’Oise. Ces hôpitaux sont très loin des lieux de résidence des patients et de leur famille, bafouant ainsi les exigences de proximité, d’égalité et de dignité auxquelles nous sommes attachés.

L’hôpital Max Fourestier présente un projet réfléchi et répondant aux multiples critères de sélection de l’ARS (accessibilité, Urgences et soins somatiques sur place, mutualisation intersectorielle de spécialités, faisabilité à moindre coût...). Outre l’amélioration très considérable pour les usagers, cette nouvelle implantation de services de soins actifs serait d’un bénéfice certain pour notre hôpital, renforçant la mission sanitaire du CASH et augmentant son attractivité ; elle contribuerait à garantir sa pérennité, malgré ses difficultés financières. Nous nous sommes clairement prononcés en faveur de ce projet.

Alors que toutes les autres propositions sont fortement soutenues par le Maire de la commune d’implantation, les élus socialistes de Nanterre regrettent qu’il n’en soit pas de même dans leur ville et avouent se sentir bien isolés dans ce combat et osent espérer que ce manque d’engouement ne soit pas préjudiciable au projet. Ils dénoncent également la posture adoptée à l’ égard de ce projet et notamment la stigmatisation scandaleuse vis-à-vis des malades mentaux.

Ce manque de soutien favorise indirectement une solution privée et surtout, et fragilise plus encore cet établissement.

Les Élus socialistes forment le vœu d’un retour rapide à la raison et au bon sens dans le seul intérêt des nanterriens, quels qu’ils soient.

Par Patrice Marchal, président du groupe socialiste de Nanterre
 
Les élus socialistes de Nanterre ont toujours soutenu et contribué à la modernisation de l'hôpital Max Fourestier. Depuis plusieurs mois, l'Agence régionale de la santé d'Île-de- France (ARS) travaille au regroupement de certaines activités des hôpitaux Max Fourestier de Nanterre et Louis Mourier de Colombes. Les élus socialistes ont rencontré l'ARS et de nombreux acteurs concernés, afin de parvenir à un projet ambitieux pour le service public hospitalier de nos deux villes.
 
Le groupe socialiste est depuis longtemps convaincu de l'impérieuse nécessité de construire un projet médical et de santé partagé sur nos deux villes, mettant en commun les compétences et moyens des deux Etablissements de santé, et articulé avec l'offre sanitaire libérale et les Centres municipaux de santé.

   
© PSNanterre